Les questions que tout le monde se pose !

Publié le 17/04/2020

questions-investissement-blog.png

Tu te poses des questions sur l'épargne ? C'est le moment d'y répondre avec notre top 5 des questions les plus posées.

1. Est-ce le bon moment pour investir ?

Voici une question qu’on nous pose tellement, qu’on a arrêté de compter ! 

Il est très tentant d’essayer de « timer le marché », c’est-à-dire, d’investir au meilleur moment. Attention spoiler : ce meilleur moment, il n’existe pas. Il est extrêmement difficile, voir impossible de le trouver, sauf si tu es le Einstein du trading, que tu as une boule de cristal et que tu es copain avec les frères Bogdanoff.

On peut néanmoins s’accorder sur le fait que les marchés se sont pris une claque avec la crise sanitaire du coronavirus, et que c’est forcément une meilleure chose d’investir maintenant, plutôt que juste avant la chute. Soit. Cependant, un bon nombre de choses restent encore incertaines, et c’est cette incertitude qui fait valser les marchés, à la moindre éclaircie ou au moindre orage. C’est pour cela que nous conseillons à nos utilisateurs de rentrer de manière fractionnée, c’est-à-dire de rentrer en plusieurs fois sur les marchés et ainsi de lisser les baisses et de profiter des hausses.

Ce qui compte pour toi, aujourd’hui ou demain, c’est TON timing. Si tu as de l’argent disponible dont tu n’as pas besoin, que tu as du temps d’investissement devant toi et que tu n'en feras rien de mieux que de le laisser confiné sur ton livret... Alors qu’attends-tu ? Lance-toi ! 

 

2. Que faire de mon épargne qui dort ?

Première étape : se réserver un petit stock d’épargne qui dort, accessible rapidement si tu as besoin de cash en cas de coups durs. Mais attention, l’épargne de précaution, c’est comme le papier toilette, on ne se fait pas une montagne de stock d’épargne qui dort. L’idéal est de pouvoir disposer de 2 à 3 mois de salaire. Cependant, ne compte pas sur ton épargne qui dort pour tout quitter et monter ton élevage de Golden Retriever à 40 ans. 

Voici les alternatives :

  • Ouvrir un compte d’investissement pour dynamiser ton épargne, comme l’assurance-vie, PEA ou compte titre, si tu veux un avis tu peux nous écrire sur le chat
  • Investir dans l’immobilier via des FCPI ou des SCPI
  • Donner du sens à ton argent via du crowdfunding


Comment faire ? Ne prends pas de décision sur un coup de tête en investissant tout d’un coup. Privilégie un investissement régulier, en optant pour des versements mensuels ou découpés en plusieurs fois.
 

3. Livret A ou Assurance-vie ?

Et si on remplaçait « OU » par « ET » ?

En effet, le livret A et l’assurance-vie sont deux supports d’investissement complémentaires et qui répondent à des objectifs différents.

Le livret A est là pour abriter une épargne dite plutôt "de précaution", c’est-à-dire une épargne très facilement accessible et investie sur un actif non risqué, alors que l’assurance vie a plutôt un objectif moyen/long terme de valorisation de capital.

La vraie question n’est pas « lequel des deux », mais plutôt : quelle est la répartition entre les deux ? 

Voici donc nos recommandations :

  • Commencer par sécuriser une partie de ton épargne sur le livret A, de l’ordre de 2 à 3 mois de salaire
  • Une fois cette épargne de précaution verrouillée, tu peux désormais prendre les devants et te lancer dans un travail de valorisation de ton épargne à moyen/long terme avec par exemple, un contrat d’assurance-vie.

 

4. Investir en une ou plusieurs fois ?

Sur l’île de l’investissement, 2 équipes d’aventuriers s’affrontent :

  • L’équipe des jaunes, qui pense qu’il est mathématiquement plus intéressant d’investir tout en une fois quand on investi sur le long terme. Leur théorie : sur le long terme, les marchés ont dans tous les cas une tendance à la hausse et donc, ton placement travaille plus vite si tu investis en une fois, et ce, le plus vite possible. Cette équipe des jaunes compte des individus parfaitement rationnels et qui ne tremblent pas lors des tremblements de terre du marché.

  • L’équipe des rouges, qui souhaite profiter de la croissance du marché long terme, tout en prenant en compte la gestion de ses émotions (oui, on n'est pas tous des robots) et donc qui privilégient de rentrer en plusieurs fois de façon régulière sur les marchés, en mettant en place par exemple des versements mensuels automatiques.


Nous, on conseille plutôt de rejoindre l'équipe des rouges. 

5. Est-ce que ça va (encore) baisser ?

Alors c’est sûrement ce que tu t'es demandé quand tu t’es retrouvé en finale à passer sous le balai, au mariage de ta cousine germaine. Mais tu n'es pas venu ici pour parler de limbo. 

Si tu trouves un expert qui peut te dire avec certitude, droit dans les yeux, l’évolution des marchés dans les 6 mois à venir, alors cette personne est tout simplement un gros mythomane. Nul ne peut aujourd’hui imaginer quel sera l’état des marchés à court terme, car il y a toujours un manque de visibilité. Il est probable de connaître de nouvelles périodes de fortes baisses et hausses en fonction de l’avancée de l’épidémie et aides des institutions. Mais encore une fois, il ne faut pas agir ni dans la panique ni dans l’euphorie.

Penser que les marchés ont beaucoup baissé et qu'ils ne pourront plus baisser, c'est se mettre le doigt dans l’œil. Cependant, faut-il absolument chercher à acheter au plus bas, ou bien simplement d'acheter plus bas que la valeur attendue à la fin de son horizon de placement ?

Notre conseil : si tu perçois la situation actuelle comme une opportunité mais que tu ne veux pas non plus prendre trop de risques, nous te conseillons de rentrer en 3 ou 4 fois sur les 8 prochains mois. C’est le meilleur moyen de profiter d’un marché qui a fortement chuté sans pour autant se prendre trop de risques si le marché continue de baisser à court terme.

Envie de te jeter à l'eau ? N'attends pas ! 

Besoin de quelques renseignements avant de te lancer ? Viens chatter avec un conseiller !