Tout comprendre de la COP26 2021

Publié le 05/11/2021

visucop26.jpg

Participants, enjeux, urgence, on décrypte pour toi les dessous de cette grande messe climatique, la COP26 !

 

C’est quoi la COP 26 ?

COP = Conférence des Parties. Initiée en 1995, cette grande messe réunit chaque année les 197 Etats signataires (196 Etats + L’Union Européenne) de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).  

Après un report dû à la crise sanitaire, la 26ème édition, d’où l’appellation COP26, prend place à Glasgow chez nos voisins britanniques et se déroulera sur deux semaines du 31 octobre au 12 novembre 2021.  

A cette assemblée, sont attendus plus de 190 dirigeants mondiaux, des dizaines de milliers de représentants de gouvernements, de villes, de régions mais aussi des entreprises, des investisseurs, des ONG… Dans son article, Le Parisien annonce plus de 30 000 participants, ça en fait du monde !

 

Quel est le but de la COP 26 ?

Côté programme, tu l’auras deviné, à la COP, on parle climat. L’occasion de faire le point avec la communauté internationale de l'état du réchauffement climatique, de dresser le bilan des efforts réalisés depuis les Accords de Paris adoptés en 2015 puis d’actionner de nouvelles mesures.  

Pour cette édition, quatre grands objectifs sont dans le viseur : 

  • Rehausser l’ambition climatique 
  • Finaliser les règles d’application de l’Accord de Paris 
  • Mobiliser la finance
  • Renforcer l’Agenda de l’action (multiples initiatives par grands secteurs d’activité) 

La nouvelle qui fait plaisir : le retour des Etats-Unis avec Joe Biden ! Pour rappel, les Etats-Unis étaient sortis des discussions sous Donald Trump. Le pays étant le 2ème plus gros pollueur du monde, on ne peut que se réjouir de cette volonté des américains d’agir contre le changement climatique.

 

Pourquoi la finance intervient dans des questions climatiques ?

Quelques chiffres avant de rentrer dans le vif du sujet :  

  • 1% des actifs sous gestion sont placés dans des projets respectant les engagements de la COP 21.
  • Sur $27 000Mds placés dans plus de 16 500 fonds, seuls 156 respecteraient les engagements de la COP 21.
  • 62% des fonds contribueraient négativement au réchauffement climatique. 

Voilà, ça, c’est dit, c’est fait !

Depuis l’adoption des Accords de Paris à la COP 21, les efforts menés par la finance ont été jugés insatisfaisants par le ministre de l’économie Bruno Le Maire lors de la Climate Finance Day d’octobre. Un constat volontiers reconnu par la place boursière, consciente du déséquilibre de financement entre les solutions fossiles et les solutions vertes. 

Dans un interview, Xavier Timbeau, directeur de l'OFCE, déclare que la finance accompagnera l’économie quand l’économie accompagnera la transition écologique. Il explique aussi que pour respecter les Accords de Paris, il faudrait investir près de 7.000 milliards de dollars par an uniquement pour l’environnement.  

Comme tu peux te l’imaginer, un montant bien loin de la réalité actuelle... D’autant plus, que cela demanderait un effort collectif. Et quand on sait que la Russie et la Chine sont les grands absents de la COP26, la Chine étant le 1er pollueur mondial, on se dit que le chemin est encore long...

 

616018f520e8f_capture-d-ecran-2021-10-08-a-12-09-07.png

Décarboner l’épargne des français : L’ESG comme solution ?

La finance joue donc un rôle prépondérant dans la transition écologique. Avec leur grande capacité de ressources financières, les marchés pourraient en effet activement participer à des investissements favorisant les projets écologiques. 

Pour booster les investisseurs privés et toucher du doigt cet objectif, donner un prix au carbone et sensibiliser à ses belles performances sur le long terme versus la potentielle décroissance de celles des énergies fossiles, seraient une bonne piste.

En parallèle, considéré comme un secteur de niche il y a quelques années, l’ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) a connu un véritable boom depuis la crise du Covid. Selon Bloomberg, les flux financiers ESG pourraient représenter 53 000 milliards de dollars en 2025, soit environ 1/3 de la totalité des actifs sous gestion.

Fort de ce constat, de nombreux labels et de nouvelles offres ont vu le jour. L’objectif est clair : proposer des produits en faveur de l’environnement, dans une optique de décarboner l’épargne des Français ! Des critères qui devraient permettre aux fonds et aux banques d’agir contre le réchauffement climatique. Affaires à suivre...

Mon Petit Placement agit pour la finance responsable !

Chez Mon Petit Placement, notre proposons un contrat d’assurance-vie qui se constitue d’un ou plusieurs portefeuilles diversifiés et, en parallèle si tu le souhaites, de portefeuilles thématiques. Ils te permettent d’investir pour le climat, la relance, l’égalité femme-homme, l’emploi, la santé et la technologie. L’occasion idéale de bénéficier des divers avantages du placement en assurance-vie, tout en participant au financement de celles et ceux qui font bouger les lignes. 

Le climat, par exemple, est l'un des placements responsables les plus sollicités par les français dans la catégorie “Environnement”. Chez Mon Petit Placement, il détient la 1ère place sur le podium de nos portefeuilles thématiques.

 

“ Le portefeuille climat s'adresse aux personnes souhaitant donner du sens à leur investissement. Il est composé de 2 fonds investissant dans des entreprises respectueuses des enjeux environnementaux qui délivrent une bonne performance sur le long terme. Parfait en complément de nos portefeuilles plus diversifiés ! ”  
Roxane, experte finance Mon Petit Placement 

 

Sinon, en attendant que le G20 se mette d’accord sur un objectif commun de neutralité carbone pour 2050 (no comment...), tu peux toi aussi, à ton échelle et depuis ton canapé, investir pour le climat aux côtés de Mon Petit Placement. Suis le guide !