Dans la poche de Thibault, 25 ans, analyste financier à Lyon

Publié le 27/04/2021

finances personnelles (1).jpg

Si tu devais te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Thibault, j’ai 25 ans et je suis diplômé d’une école de commerce. Je travaille dans une banque en tant qu’analyste financier depuis près d'un an, et je vis en colocation à Lyon. 

 

Quelles sont tes sources de revenus ?

J’ai mon salaire d’analyste qui alimente mon compte en banque chaque fin de mois : environ 2 200 € net. 

 

Et la répartition de ton budget chaque mois ?

  • Loyer (charges comprises) : 365  
  • Téléphone : 15 € 
  • Essence : 150 € 
  • Assurance voiture : 50 € 
  • Nourriture : 300 € 
  • Transports (Train, transports en commun) : 66 € 
  • Emprunt étudiant : 430 € 

 

  • Sorties et dépenses variables : 650€ 

 

La répartition 60 / 30 / 10 de Thibault : 

Repartition finances Thibault (1).jpg

Comment est-ce que tu gères tes finances ?

Je gagne ma vie de manière indépendante depuis 3 ansgrâce à mon alternance, et je rembourse mon emprunt étudiant depuis 1 an et demi. Quand il me reste pas mal de sous de côté, je fais ponctuellement des achats de matériel musical. Des platines et une table de mixage plus précisément.

 

Est-ce que tu te fixes des règles, ou des limites ?

Justement, mon principal problème, c’est que je ne gère pas du tout mon budget ! D’ailleurs, ç’a été une vraie réflexion de détailler mes dépenses mensuellesMais ça ne veut pas dire que je dépense n'importe comment : je n’achète rien d’inutile. Je ne suis pas du tout du genre à faire des achats impulsifs quand je vais faire les magasins. Tous les objets que j’achète me sont utiles.  

Mais bon, si j’essaie de me restreindre niveau achats, c’est plus par souci de préservation de l’environnement. Par exemple, mes vêtements : je n’en achète quasiment jamais, mais quand j’en achète, c’est de la bonne qualité, et si possible, dont la production est respectueuse de l’environnement. En revanche, j’ai un gros point faible : je dépense facilement pour les soirées et autres sorties, ainsi que pour le matériel musical. 

Concernant ma vision de l’argent, je ne vois pas ça comme une mauvaise chose. Certaines personnes disent que l'argent ne fait pas le bonheur : certes, mais je pense qu’il peut y contribuer. Je ne regarde pas mon compte en banque en me disant “super, j’ai plein d’argent”, mais je réfléchis plutôt à ce que je pourrais faire avec. D’ailleurs, ça a aussi un lien avec mon métier : je mentirais en disant que je travaille dans une banque juste parce que ça m'intéresse. J’y cherche également un certain confort financier.

 

Quels sont tes objectifs actuels en matière de finances ?

En ce moment, je garde toutes mes économies pour un gros projet personnel : la Mission Nerrivik. Je pars en octobre prochain avec 5 copains d’enfance pour un voyage d’un an, sur un voilier habitable qui nous emmènera au Groenland après une transatlantique. On souhaite également embarquer, sur une étape de notre parcours, des jeunes venant de quartiers défavorisés afin de les sensibiliser sur 3 sujets : l’insertion sociale et professionnelle, l’éducation, et la préservation de l’environnement. On espère ainsi ouvrir ces jeunes au voyage et à la gestion de projet. 

En réalité, j’essaie d’épargner pour continuer de rembourser mon prêt étudiant pendant ce projet. On va évidemment tous personnellement mettre des sous dans le projet, en plus de l’argent récolté grâce à nos sponsors et aux dons, mais je n’aurai pas de revenu pendant cette période, donc j’anticipe. 

 

Et à plus long terme ?

J’ai toujours eu envie de monter une entreprisemais je ne sais pas encore dans quel domaine. Pour le moment, je sens surtout que j’ai l’âme d’un entrepreneur. Après, si je n’avais pas eu ce projet de bateau, je serais peut-être devenu banquier d’affaires. Je pense que je pourrais avoir une carrière dans ma banque actuelle pendant 10-15 ans, sans problème. Mais avec ce projet, je ne sais pas dans quelle mesure je pourrais réintégrer mon poste. J’attends aussi de voir dans quel état d’esprit je serai au retour de mon périple. 

Concernant mon patrimoine, j’aime bien les maisons. C’est sûr qu’à terme je souhaite devenir propriétaire. Je me vois bien acheter une maison bien délabrée dans le sud que je remettrais sur pied et reconstruirais à mon image. Mais bon, ce n’est pas pour tout de suite ! 

 

L’investissement, c'est quelque chose qui te parle ?

Oui, complètement. Je m'y intéresse par mon métier, forcément un petit peu, mais aussi à titre personnelPar exemple, j’ai touché des intéressements et participation lors de mon alternance, et j’ai tout de suite cherché à les investir ! Au départ, sur une assurance-vie classique à taux assez faible, et aujourd’hui dans des actions de mon entreprise : je les ai eu à -30 % et leur valeur a doublé depuis, donc c’est très positif. En revanche, je n’ai pas le droit de les revendre avant 5 ans, et seulement quand je quitterai mon poste. 

Je me sens aussi concerné par l’investissement responsable. Je me suis notamment intéressé à tous les investissements labellisés qui concernent certains critères ESG (environnementaux, sociaux, et de gouvernance). 

 

Pour finir, est-ce que tu as une anecdote ou un conseil à partager au sujet des finances personnelles ?

Achetez uniquement ce qui vous est utile. En y réfléchissant, on se rend compte qu’il n’y a pas tant de choses qui le sont !