NOS ASTUCES POUR RÉDUIRE TES IMPÔTS

Publié le 24/02/2021

24_02.jpg

C’est bien connu : la France fait partie des pays dont l’imposition est la plus élevée. Pourtant, réduire tes impôts tout en réalisant des placements, c’est possible.
Nous te dévoilons dans cet article toutes nos astuces pour révolutionner tes finances !

 

Souscrire à un contrat d’assurance-vie

L’assurance-vie serait le placement préféré des Français, selon Bercy. Et voici pourquoi : il te permet de placer ton argent et de bénéficier d’une fiscalité réduite. Ce qui n’est pas le cas de la plupart des placements financiers … C’est donc un avantage non-négligeable !

Mais en fait, c’est quoi l’assurance-vie ?

L’assurance-vie est un placement financier. Il te permet de réaliser des bénéfices sur les montants investis, grâce aux intérêts générés. Contrairement à la plupart des placements financiers, ce placement a la particularité de donner droit à un abattement fiscal sur les plus-values pour tout contrat de plus de 8 ans. Et contrairement à une croyance commune, l’épargne que tu places sur ton assurance-vie n’est pas bloqué : tu peux le retirer à tout moment.

Ce placement pourra aussi t’apporter des avantages supplémentaires sur le très long terme, en te permettant de réaliser des transmissions de capital sans droit de succession et des rentes viagères. Mais assurance-vie ne rime pas pour autant avec testament : il s’agit tout simplement d’une enveloppe d’investissement avec une fiscalité avantageuse !

L’assurance-vie est donc utile à tous les âges et quel que soit ton objectif : dynamiser ton capital, financer un projet futur, diversifier ton épargne… Ce support d’investissement te permet de donner un vrai coup de boost à ton épargne !

Si tu as envie d’investir, mais que tu ne sais pas par où commencer, ou que tu manques simplement de temps, Mon Petit Placement est là pour t’accompagner. Tu peux dynamiser ton épargne dès 300 € et 100 % en ligne, même un dimanche matin depuis ton canapé !

Ajuster ton taux de prélèvement à la source

Il a fait couler beaucoup d’encre lors de son lancement … Le prélèvement à la source est en vigueur en France depuis 2019. Son principe : prélever ton impôt sur le revenu, au moment où tu le perçois. Cela peut être sur ta fiche de paie si tu es salarié(e), ou par un prélèvement de l’administration fiscale compétente si tu es indépendant(e).

Comment est-ce que cela fonctionne ?

Pour prélever ton impôt sur le revenu, il faut définir un pourcentage d’imposition qui sera retiré de ta rémunération. Par exemple, le taux d’imposition 2021 est indiqué sur ton avis d’imposition 2020 sur les revenus de 2019. C’est à partir de celui-ci que seront organisés les prélèvements, et que tu t’acquitteras de ton impôt. On l’appelle le taux par défaut, ou encore le taux personnalisé.

Comment réduire ton taux de prélèvement à la source ?

Au fil de ton évolution personnelle et professionnelle, il est possible que le taux d’imposition qui t'est attribué ne corresponde pas ou plus à ta situation. En effet, dans certains cas, le taux appliqué est plus élevé qu’il ne devrait l'être, et les montants prélevés dépassent les montants dus.

Tu as la possibilité de demander de faire ajuster ton taux de prélèvement à la source si :

  • tu viens de te marier/pacser,
  • tu as accueilli un enfant au sein de ton foyer,
  • tu as divorcé/rompu ton pacs,
  • tes revenus ont été impactés par une crise ou ont été modifiés pour une autre raison,
  • tu as une nouvelle activité professionnelle (salariée ou non),
  • tu es confronté au décès de ton époux(se) / partenaire de pacs,
  • tu es à la retraite depuis peu.

La demande d’ajustement de ton taux d’imposition est à faire dans un délai de 60 jours s'il s'agit d'un changement de situation familiale. Dans les autres situations, la demande peut être faite sans contrainte de temps.

 

Adopter la situation familiale la plus avantageuse

Le montant de ton impôt sur le revenu dépend de ta situation familiale : si tu es marié(e) ou pacsé(e), si tu as des enfants, etc. Il existe des réflexes à avoir pour réduire tes impôts en tirant parti de ta situation familiale.

Par exemple : le pacs. On en répertorie plus de 200 000 en France tous les ans.

Moins formel que le mariage, il est de plus en plus apprécié des jeunes actifs qui souhaitent optimiser leurs finances. Avec la possibilité de choisir la déclaration commune plutôt que la déclaration individuelle, des économies d’impôts sont souvent à la clé.

A noter : le choix du type de taux de prélèvement à la source est important pour bénéficier des avantages fiscaux. Si ton couple a des revenus plutôt similaires, alors il est conseillé d’opter pour le taux individualisé. Sinon, le taux personnalisé (ou par défaut) est recommandé.

Autre réflexe à adopter : veiller à bien déclarer les enfants à ta charge si tu en as. L’effet sera d’augmenter le quotient familial d’une demi-part. Et plus le foyer contient un nombre de parts important, moins il sera imposé. D’ailleurs, cela ne concerne pas que les enfants mineurs. Si tu verses une pension à un ou plusieurs de tes enfants majeurs, alors celle-ci te donne droit à des réductions d’impôts.

Investir dans l’immobilier

Voici notre dernière astuce pour réduire tes impôts : l’investissement immobilier !

L’État a créé différents dispositifs au fil des ans, dont le but est de t’offrir une réduction d’impôt, en échange de quoi tu dirigeras ton investissement dans un de ses chantiers prioritaires. Le but est, par exemple, de répondre à la demande de logements dans certaines zones géographiques où il existe des pénuries. Le bénéfice est double : une réduction d’impôt et la création d’un patrimoine immobilier, qui pourra générer des rentes dans le futur.

Il existe de multiples solutions de réduction d’impôt via l’immobilier. Les plus connues sont les dispositifs Pinel, LMNP, et Malraux.

On t’en dit un peu plus ci-dessous :

Pinel : en référence à la loi du même nom (anciennement Duflot). Ce dispositif promet jusqu’à 300 000 € de réduction d’impôt par an et par personne, en fonction de ta situation et de l’investissement réalisé. L’avantage fiscal se fait par l’intermédiaire d’un taux de réduction d’impôts. Il peut atteindre 18 % certaines années pour l’achat d’un bien immobilier répondant aux critères de la loi Pinel. Mais un engagement à louer le bien en question pendant 9 ans est requis. Notre conseil ? Fais-toi accompagner pour choisir l’investissement le plus avantageux ! 

LMNP : cet acronyme très fréquent correspond à la situation fiscale du « Loueur en Meublé Non Professionnel ». L’idée est de devenir propriétaire d’un logement, et de le mettre en location meublée. Certains éléments d’aménagement sont à mettre à disposition du locataire : le nécessaire de cuisine, la literie, des rangements, etc. La location peut être annuelle ou bien saisonnière. Si tes recettes locatives (c’est-à-dire les bénéfices réalisés sur les loyers perçus) ne dépassent pas 23 000 € TTC par an, alors tu pourras bénéficier d’une réduction d’impôts de 50 % sur ces loyers.

Malraux : ce dispositif fait aussi référence à une loi du même nom. Son principe est de faire profiter d'une réduction d’impôt aux propriétaires d’un immeuble historique ou situé dans un quartier historique, en échange de travaux de restauration. 20 à 30 % des montants dépensés dans les travaux sont déductibles d’impôts, et ce, jusqu’à 400 000 € sur une période de 1 à 4 ans. Là encore, la location du bien pendant une durée de 9 ans conditionne l’accès à cet avantage fiscal. Les biens éligibles sont ceux qui correspondent aux critères des Sites Patrimoniaux Remarquables (SFR). Enfin, la rénovation à effectuer doit être complète (toitures, murs extérieurs ou encore aménagement des combles), et conforme aux critères architecturaux définis pour le type de bâtiment.

 

Tu l'as compris : il existe de nombreuses astuces pour réduire tes impôts ! Si tu ne sais pas par où commencer ou que tu veux simplement un conseil personnalisé, fais-toi accompagner. Cela te permettra de définir l’investissement ou le dispositif qui correspond à ta situation et à tes objectifs !

Pour en savoir plus sur les bons plans fiscaux, tu peux également consulter leur site internet : expertimpots.com.