Je simule mon placement
Je m'inscris

Et si tu investissais ... dans le vin ?

Publié le 31/07/2018

roberto-nickson-g-758334-unsplash.jpg
Quand les taux d’intérêt sont bas, les investisseurs ont tendance à regarder de plus près les alternatives aux placements traditionnels comme par exemple l’art, les voitures de luxe, ou encore les chevaux. Le vin est devenu une réelle option d’investissement pour les connaisseurs, et les rendements espérés sont parfois alléchants. Savoir s’approvisionner, anticiper la revente, savoir comment stocker les bouteilles ou les fûts. Tour d’horizon :

 

2 faits véridiques :

  • En 1985, Malcom Forbes dépensait 160 000$ pour une bouteille de vin (environ 350 000$ aujourd’hui), scellant ainsi le record pour la vente d’une unique bouteille (un Château Laffite Rothschild).
  • Entre 2000 et 2010, le prix d’une bouteille d’un château Laffite 1982 a augmenté de 1137%, d’après Bloomberg Business. En parallèle, la décennie 2000-2010 a été considérée par les investisseurs comme la décennie « perdue » … De quoi remettre en question les performances du marché ?

 

Fausse bonne idée ? Cela peut paraître tentant d’investir dans le vin, mais chez Mon Petit Placement, on vous met en garde sur les risques de ce type d’investissement :

 

Cela peut paraître tentant d’investir dans le vin, mais chez Mon Petit Placement, on vous met en garde sur les dangers de ce type d’investissement :

  • Tous les vins ne sont pas objets à spéculer : la liquidité de ces produits diffère énormément d’un lieu de production à l’autre.
  • La « popularité » de ces vins proviennent des critiques de connaisseurs et de magasines « experts ».
  • La loi de l’offre et la demande s’applique également : le vin est une substance physique, présente en quantité limitée, et tout ce qui est rare étant cher, les prix démarrent souvent assez haut.
  • La liquidité du produit n’est pas très élevée : il n’est pas aisé de vendre du jour au lendemain de tels produits : il vous faut trouver le bon interlocuteur en face, sinon vous devrez attendre un bon moment avant d’écouler vos bouteilles.
  • Les frais s’appliquent aussi sur ce type de placements : et ils sont nombreux, rappelez-vous, on en parle ici. Il faut également prendre en compte les frais liés au stockage : allocation d’un lieu propice au produit : tempéré, à l’abri de la lumière, etc…
  • Les « faux » ! Tout ce qui vaut le coup d’être collecté, vaut le coup d’être truqué. A titre d’exemple on estime qu’en Chine 70 % des « Château Laffite Rothschild » sont des faux. 

 

Autrement dit, il vaut quand même mieux être à la fois connaisseur et amateur, pour ajouter la dimension de plaisir à cet investissement et limiter les risques. Alors qu’initialement, le vin a été utilisé pour couper l’eau infecte au moment du moyen âge, doit-il aujourd’hui être une boisson à déguster en société, ou un investissement solide à explorer ? C’est toi qui décide !

P.S L'abus d'alcool est dangereux pour la santé ;)