FLAMBÉE DU GAZ ET DE L’ÉLECTRICITÉ : POURQUOI LE PRIX DE L’ÉNERGIE AUGMENTE ?

Publié le 18/10/2021

visu-article-mpp.jpg

" Oyé Oyé, hausse du prix du gaz et de l’électricité à venir ! “ Si chaque année la rengaine se répète, cet hiver, faute à la crise sanitaire, la situation est quelque peu différente...

Dans ce nouveau format d’actu chaude, Mon Petit Placement te débriefe la situation et t’explique, en 4 temps, les dessous de l’augmentation des prix l’énergie. C’est parti !

 

4 facteurs de croissance des prix

Tu pensais à un complot : annonce hiver froid = augmentation de prix ? Les raisons de l’augmentation de l’énergie sont en fait bien plus complexes que cela : 

  • Faibles stocks de gaz dans le monde : La demande surpasse l’offre.

Après plusieurs mois à l’arrêt ou à tourner au ralentis (aka COVID-19), les économies mondiales reprennent du service ! Le hic, c’est que la rentrée est pour tout le monde... en même temps. Avec le retour en flèche de la production et de la consommation, les économies ont eu grand besoin de gaz et de pétrole. Cette reprise collective et à l’unisson a créé une envolée de la demande jusqu’à provoquer une pénurie massive des énergies rendant plus “rares” l’électricité, le gaz et le pétrole.

  • Offre limitée en provenance de la Russie :

Et là tu te dis certainement “ Mais qu’est-ce que la Russie vient faire là-dedans ? ”. Il faut savoir que nos voisins slaves sont les premiers fournisseurs de houille, de pétrole brut et de gaz de l'Union Européenne. Si l’on cible le gaz naturel par exemple, la part de leurs importations en UE a augmenté de 40% entre 2008 et 2018 ! Quelque peu accusée dans les médias de couper les robinets, la Russie a dernière était contrainte de stopper l’activité d’une de ses usines de traitement du gaz, GAZPROM, pour cause d’incendie. Un incendie localisé à proximité de l’un des gisements les plus riches de gaz naturel au monde qui vient ralentir voire entacher la fourniture d’énergie.  A cela s’ajoute également des opérations de maintenance non prévues sur le réseau gazier norvégien (2ème fournisseur de l’Union Européenne).

  • Energies fossiles vs énergies renouvelables

Le tournant de l’énergie verte vient aussi expliquer la flambée des prix de l’énergie. Ces dernières années, des investissements massifs ont été attribués aux énergies renouvelables notamment via les fonds “ESG". Petite piqûre de rappel : les fonds aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance excluent les entreprises polluantes comme par exemple les compagnies pétrolières ou productrices de gaz. Une bonne action pour l’environnement qui conduit malgré tout à un sous-investissement dans ces industries, et donc à un sous-investissement dans la production deénergies fossiles. Résultat, production amoindrie = hausse des prix du pétrole et du gaz.

  • Le cours de l’électricité est élevé :

Tout comme le café, le coton ou le pétrole, l’électricité est elle aussi vendue sur les marchés. Deux bourses opèrent d’ailleurs sur le marché de l'électricité en France : EPEX Spot et Nord Pool Spot. Pour les mêmes raisons de croissance de l’offre et de la demande évoquées plus haut, le prix de l'électricité connait également un véritable boom sur les marchés. Plus en détail, le coût du mégawattheure (MWh) a récemment atteint les 196 euros contre 60 euros en 2019. Ceci explique cela.

_________________________________________________________________________________

Ce format “breaking news” te plait ?
(Tu peux aussi t’inscrire à notre (super) newsletter ) 

Oui, j’en veux bien toutes les semaines 

Non, je préfère le JT 

_________________________________________________________________________________

 

Couper ou ne pas couper ? Telle est la question !

Alors que certains pays comme la Chine signent le retour du charbon (aka le combustible fossile le plus polluant au monde) les médias eux laissent planer l’ombre d’une crise énergétique mondiale. 

Dans les pays, et en vue de l’arrivée de l’hiver, les réponses des gouvernements ne se sont pas faites attendre. En France par exemple, plusieurs mesures ont été annoncées par le 1er ministre Jean Castex : chèque énergie supplémentaire pour les foyers les plus modestes, gel du tarif règlementé du gaz et limitation de la hausse du tarif réglementé de l’électricité à 4 % début 2022.  

Du coup, tu peux laisser de côté l'idée de couper ton chauffage pour vivre sous un plaid tout l’hiver... 

De manière plus générale, la hausse du prix de l'énergie contribue à la croissance de l'inflation et a donc un impact direct sur les marchés. Si on te schématise la chose, pour Renault par exemple, qui dit augmentation du prix du pétrole, dit achat plus cher le pétrole et donc augmentation des prix des voitures pour palier à cette hausse.