Dans la poche de Margaux, 24 ans, consultante à Paris

Publié le 13/04/2021

DOC POSTS CARRÉS BLOG (1).jpg

Si tu devais te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Margaux, j’ai 24 ans, je travaille dans un cabinet de conseil financier à Paris. Et je vis en colocation dans le 17ème arrondissement.

 

Quelles sont tes sources de revenus ?

Je touche un salaire mensuel net de 2 200 €. Mes parents m’aidaient jusqu’au mois dernier, ils me donnaient 500 € par mois pour payer une partie de mon loyer. Ça fait aussi des années qu’ils me payent mon abonnement téléphonique. Mes grands-parents me donnent 200 € par mois, comme une sorte d’héritage anticipé !

 

Et la répartition de ton budget chaque mois ?

  • Loyer (tout compris) : 600 €  
  • Nourriture : 300 €  
  • PassNavigo : 35 € 
  • Emprunt étudiant : 650 €

 

  • Sorties : entre 100 € et 300 € (selon la période)
  • Train : au moins 40 à 50 €
  • Netflix : 12 €
  • Spotify : 5 €
  • Autres (vêtements, déco, etc.) : environ 150 € 

 

La répartition 65 / 20 / 15 de Margaux

Image1.png

Comment est-ce que tu gères tes dépenses ?

Niveau dépenses mensuelles, je ne me fixe pas vraiment de limite. J’achète parfois des trucs sur un coup de tête, mais pas forcément parce qu’il me reste de l’argent à la fin du mois. Mon objectif c’est d’arriver à épargner 350 € par mois. Ça me paraît jouable, surtout que quand je vais commencer à rembourser mon emprunt sérieusement, j’aurai mon salaire qui va augmenter (j’espère autour de 10 %).

 

Est-ce que tu te fixes des règles, ou des limites ?

Je suis un peu hybride. J’essaie d’économiser sur certains postes de dépenses. Comme mon loyer par exemple, je n’ai pas envie de prendre un appartement trop cher. Et en même temps, j’ai certains points faibles, comme la musique, où je vais moins me restreindre. Disons que pour tout ce qui concerne une passion, je consomme bien. Mais j’essaie quand même de me raisonner et de ne rien acheter d’inutile. C’est un sujet sur lequel j’essaie de progresser. 

Quand j’étais jeune, j’achetais plein de vêtements que je ne mettais quasiment jamais. Au collège et au lycéej’étais encore plus en dans cet état d’esprit de surconsommation. Je trouve que c’est particulièrement le cas quand tu es une fille : tu commences à te sentir obligée de devoir tout acheter comme les autres, et la pression sociale n’arrange rien. Mais je sens que j’ai passé un cap, je me maquille très peu maintenant. Seulement si ça me fait vraiment plaisir !

 

Quels sont tes objectifs en matière de finances ?

En ce moment, je cherche surtout à placer mon argent pour épargner. Mais il y a une première partie que je souhaiterais investir dans un van pour le rénover moi-même. C’est un van que je compte utiliser pour voyager, mais que je souhaite également louer, à quelqu'un qui voudrait faire un tour d'Europe par exemple. 

Pour ce projet de van, j'ai envie de faire ça avec un ami. Je ne mettrai pas plus de 4 000 € de ma poche, donc idéalement, il faudrait qu’on trouve un véhicule qui tienne la route à 10 000 € grand maximum (un neuf coûte au moins 20 000€).  

C’est vraiment un projet pour pouvoir faire des vacances camping un peu n’importe où, mais plutôt en Europe pour le moment. L'intérêt de le faire avec un ami, c’est aussi de pouvoir faire tourner la machine, car il sera sûrement moins sédentaire que moi ! 

Ensuite, j’aimerais placer le reste de mon épargne sur diverses plateformes, comme du crowdfunding immobilier ou de l’assurance-vie, comme chez MPP par exemple. Je cherche un placement pas trop risqué, mais quand même rentable (pas à 0,5 % comme le livret A). Un taux de 8 à 9 % ça me paraît énorme, mais si je peux placer à 5 %, je suis déjà contente.

 

Et à plus long terme ?

Je réfléchis beaucoup à investir dans l’immobilier à long termeÇa ne m’attire pas seulement en termes d’investissement mais aussi parce que j’aimerais beaucoup retaper une maison, plutôt qu'acheter une belle voiture par exemple. Je préfère posséder un lieu, car j’aimerais bien avoir un point fixe, un espace à moi. Je réfléchissais à acheter dès maintenant un appartement, mais je n’ai pas trop de visibilité actuellement, et ça ne m’intéresse pas d’acheter si ce n'est pas pour y vivre. Je pense plutôt acheter une maison de vacances ou un chalet que je pourrais louer et que je pourrais habiter un jour. 

J’ai un autre projet à long terme : j’aimerais ouvrir un fleuriste après avoir fait un an d’étude dans le domaine. J’y ai réfléchi, et je pense que je n’aurai pas besoin d’un énorme investissement pour me lancer. Pour un fonds de commerce, je compte faire un prêt que je pourrai rembourser une fois l’activité lancée. À suivre donc ! 

 

L’investissement, c'est quelque chose qui te parle ?

Je me sens concernée par l’investissement, forcément, par mon métier et par mes études. Je n’ai pas d'investissement en cours pour l’instant, mais j’ai envie de me lancer cette année. Ça me frustre de laisser mon argent sur un livret, je veux investir !

 

Pour finir, est-ce que tu as une anecdote ou un conseil à partager au sujet des finances personnelles ?

Pas vraiment, à part que j’ai toujours des comptes en banque que je devrais fermer en Australie, au Canada, et au Royaume-Uni, où j’ai vécu quelques temps. 

J’ai aussi un petit regret : j’avais voulu prendre plusieurs prêts étudiants dans le but d’investir, dans des appartements notamment... Mais bon, il aurait fallu que je sois plus à l’aise avec ça à l’époque !

 

Merci à Margaux de nous avoir accordé cet interview.