Comment réagir en période de volatilité ?

Publié le 09/06/2020

Article - Volatilité marché.png

Investir sans vouloir de risque, c’est comme être Lyonnais et supporter St-Etienne : ça ne peut pas marcher ! Alors forcément, si on veut se lancer, il va falloir accepter de voir ton pécule fluctuer à la hausse comme à la baisse. Sauf qu’imaginer les variations et les vivre, c’est pas la même adrénaline ! Alors voici quelques conseils maison pour garder la tête froide en pleine zone de turbulence.

COMPRENDRE LE PRINCIPE DE LA VOLATILITÉ DES MARCHÉS

La volatilité, une mesure de la stabilité du marché

Reprenons dès le début ! La volatilité des marchés, c'est une mesure de la stabilité du marché sur le court terme. Si la valeur des marchés financiers ne change que très peu sur une certaine période, on peut dire que la volatilité du marché est très faible. Au contraire, si la valeur du CAC40 change de plusieurs points tous les jours, on peut dire que la volatilité est très haute, car la situation peut évoluer à la hausse ou à la baisse en un temps record. 

La volatilité permet de calculer le risque d’un placement, en regardant sur une période donnée, la valeur la plus haute et la plus basse du titre, et en faisant ce calcul :

(Valeur la plus haute - Valeur la plus faible) / Valeur moyenne du titre = % de volatilité


Un exemple te parlera sûrement plus : Prenons la valeur d’une action qui coûtait en moyenne 50€ en 2019. Imaginons que la valeur la plus faible de cette action en 2019 fût de 30€, et la valeur la plus haute de 60€. Il suffit de faire le calcul suivant : (60 – 30) / 50 = 59.4 % de volatilité.
 Il s’agit donc d’une action extrêmement volatile, et donc très risquée.

Il existe différents types de volatilité, mais le sujet d’aujourd’hui c’est de comprendre le principe afin d’apprendre à la gérer.

La volatilité crée de la valeur

La volatilité du marché fait partie intégrante de l’investissement. C’est d’ailleurs elle qui va te permettre d’obtenir de la valeur ! En effet, la volatilité des marchés est généralement liée au risque de ton investissement. Un niveau de volatilité plus élevé suggère plus de risque, mais peut également offrir la possibilité d’un meilleur rendement potentiel. Si tu cherches une performance significative, il faut que tu sois prêt à voir ton capital fluctuer, à la hausse mais également à la baisse.

Bref, c’est comme ma balance avant et après les fêtes de Nöel, ça monte et ça descend. Personne ne peut prédire l’avenir du marché et tu dois accepter la volatilité si tu veux voir tes placements prendre de la valeur. 

Maintenant que tu as compris le principe, il est temps de t’expliquer comment tirer parti de la volatilité !

3 CONSEILS POUR GÉRER LA VOLATILITÉ DES MARCHÉS

1. Définis ton profil de risque

À quel point es-tu prêt à perdre l’argent que tu as investi ? Pour y répondre, évalue l’impact que pourrait avoir une perte de capital sur ta vie de tous les jours, puis choisis ton camp :

  • investisseur offensif : tu acceptes les fluctuations importantes pour tenter d’obtenir des gains potentiels élevés 
  • investisseur prudent : tu préfères éviter les sueurs froides et préserver ton capital initial


PS : Si tu es du genre à être le dernier du groupe quand il s’agit de te décider du parfum de ta glace, c’est que tu as surement un peu de mal à faire un choix, et donc tu peux aussi être un investisseur équilibré : ni trop de risque, ni trop peu. 

Ainsi, ta tolérance au risque va dicter ta stratégie d’investissement. En prenant plus de risques que ce que tu peux tolérer, tu peux être amené à prendre de mauvaises décisions.

L’astuce de Mon Petit Placement :  il est indispensable de connaître ton profil investisseur. Il s’agit de certains critères comme tes objectifs d’investissement, ta capacité d’épargne et surtout le niveau de risque que tu es prêt à prendre. Si tu n’y as jamais réfléchi ou que tu as besoin d’un coup de pouce pour te connaître toi même, nous sommes là pour t’accompagner ! Il te suffit de t’inscrire et répondre à un formulaire pour recevoir en 48h ton conseil en investissement sur mesure en fonction de ton profil, de tes objectifs et fait par un vrai conseiller humain !

2. N’attends pas le « bon moment »

Le bon moment pour investir, il n’existe pas ! Alors oui, il y a de meilleurs moments pour rentrer sur le marché que d’autres, mais ça, on ne le sait qu’une fois qu’ils sont passés. Si tu as de l’épargne qui dort, plutôt que d’attendre l’occasion en or qui ne viendra jamais, lance-toi !

L’astuce de Mon Petit Placement : lisse ton point d’entrée en optant pour des versements réguliers afin de rentrer à des valeurs différentes sur le marché et réduire le risque de ton investissement. Pourquoi ? Car tu ne deviens plus dépend d’une seule et unique date d’entrée sur le marché. Cela te permet de pas avoir à te poser la question du moment opportun et ainsi d’éviter quelques angoisses.

3. Maîtrise tes émotions

La gestion des émotions est primordiale chez tout investisseur. Pour bien investir, il est important que tu contrôles celles-ci afin d’éviter les prises de décisions non réfléchies. Lorsque les marchés chutent, tu pourrais être tenté de mettre ton placement à l’abri.Mais attention à prendre des décisions en fonction des zones de turbulences. Tu ne descendrais pas d’un avion en plein vol ? En plaçant c’est pareil : mieux vaut attendre la destination finale. Sinon, .cela pourrait réduire à terme la performance de ton investissement.

L’astuce de Mon Petit Placement : vise le long terme et ne regarde pas ton portefeuille tous les jours ! Il est normal de voir la valeur de ton placement à la hausse comme à la baisse. au fil des années, c’est inévitable. Ce qui compte réellement, c’est que ta valeur de sortie soit supérieure à la valeur d’entrée !