Fintechs et banques, amies ou ennemies ?

Publié le 28/03/2019

monpetitplacement-article-fintech-banques.png

Tu aimerais en apprendre plus sur les fintechs et connaître leur positionnement vis à vis des banques ? C'est ton jour de chance, tu es tombé sur le bon article !

La France compte environ 500 Fintechs. Un chiffre en constante augmentation, qui traduit une transformation et un changement du monde de la finance. Que ce soit via du paiement mobile, du financement participatif (crowdfunding), du conseil financier ou encore via des services bancaires (les fameuses néo-banques), les Fintechs se font leurs  places dans l’économie et de grands espoirs sont fondés sur ces dernières, que ce soit en termes d’innovation, d’emploi mais aussi de croissance.

L’histoire des fintechs

Qu’est ce qu’une fintech ?

Le mot Fintech est la contraction des mots anglais “Financial” et “Technology” qu’on peut traduire par “technologie financière” en français. Ces start-up fournissent des services financiers grâce à des solutions innovantes, et digitales.

Un environnement favorable à l’essor des fintechs

Les fintechs continuent d’anticiper les attentes et besoins des utilisateurs. Elle connaissent aujourd’hui un fort succès. Elles parviennent à apporter de l’innovation au coeur des actions quotidiennes des utilisateurs dans le but de les rendre plus accessibles et de proposer de nouvelles fonctionnalités comme la création de porte-monnaies électroniques ou bien une gestion clientèle gratuite et 100% en ligne. Au cœur de l’innovation, ces Fintechs sont là pour te simplifier la vie au jour le jour, optimiser ton pouvoir d’achat ou encore te permettre de gagner du temps

Plutôt fintechs collaboratives ou fintechs hostiles ?

Sur le marché, on retrouve 2 types de fintechs, celles qui travaillent avec les banques et au contraires, celles qui préfèrent rester indépendantes.

Les Fintechs dites collaboratives : Elles s’inscrivent dans une démarche de soutien des banques. Leurs modèles économiques s’appuient sur les solides infrastructures des banques qui leurs apportent une certaine crédibilité vis à vis des investisseurs, une base de clientèle astronomique et un support légal.

Les Fintechs dites hostiles : Elles s’attaquent aux mêmes marchés que les acteurs traditionnels bancaires et leur grignotent des parts de marché. Le but de ces fintechs est de se développer par elles-mêmes sans le soutien des acteurs déjà installés et de rester indépendantes malgrés les difficultés qu’elles éprouvent à faire décoller leur popularité.

Fintechs et Banques : un partenariat gagnant-gagnant ?

Dans l’ensemble, les fintechs et les banques entretiennent de bons rapports ! Elles souhaitent aujourd’hui, et grâce à leurs synergies, répondre plus efficacement aux besoins des clients et obtenir leur satisfaction à tout prix.

Les atouts des fintechs pour les banques

Les fintechs sont pleines ressources et ont plusieurs avantages à apporter aux banques :

  • Spécialisation et expertise : Chaque fintech s’inscrit dans un domaine précis qu’elle maîtrise de A à Z, allant du simple service de paiement à la création de leur propres monnaies.
  • Simplicité d’utilisation et transparence : Les fintechs s'attaquent à des secteurs, comme l’investissement financier ou l’assurance, souvent difficiles d'accès et opaques. Elles mettent tout en oeuvre pour simplifier et rendre accessible des services liés à la technologie financière.
  • Approche orientée client : les fintechs proposent une expérience client de qualité qui correspond et viennent enrichir les actions menées par les banques pour satisfaire et fidéliser leurs clients. Les services en ligne sont ultra réactifs et les conseils y sont ultra personnalisés.

Les atouts des fintechs représentent une véritable richesse pour les banques. En effet, les fintech offrent aux banques une structure agile et de nouveaux process. En créant un partenariat avec des fintechs, les banques cassent les codes, repensent l’expérience client et créent une nouvelle relation centrée sur la satisfaction et la fidélisation.

Les fintechs au service de la stratégie d’open innovation des banques

L’open innovation est une stratégie des banques qui consiste à laisser les fintechs créer et innover pour ensuite racheter la ou les technologies développées dans une démarche de Recherche et Développement « externalisée ». Les fintechs sont pour les banques un moyen d’externaliser ou de limiter le risque de R&D (c’est à dire les coûts engagé pour de recherches qui n’aboutissent pas).

Et si l’élève dépassait le maître ?

Comme dans toutes les histoires, il peut arriver que les fintechs dépassent les banques en termes de valorisation et souhaitent les acquérir pour des raisons diverses. Un exemple ? Parlons de Raisin, une start up allemande spécialisée dans l’épargne, qui a racheté la banque allemande MHB. Cet achat a été annoncé après une levée de fond record de plus de 100 millions d’euros de Raisin. Son but premier était d'obtenir la licence bancaire qui a une procédure administrative lourde et d'accélérer le développement de Raisin à l’international grâce au passeport européen de MHB. On te précise quand même que ce cas reste exceptionnel et dans l'extrême majorité des cas ce sont les banques qui achètent tout ou partie les fintechs à forts potentiels.

Tu l’as bien compris, les fintechs ont encore beaucoup de chantiers à mener et les frustrations sont toujours présentes chez les client. Diversifiées et variées, viens explorer le top des pépites françaises et leurs visions ... Et ce n’est pas terminé … Un énorme panel de solutions à tes problèmes du quotidien s’offre à toi, il te suffit simplement de découvrir quelle Fintech a déjà résolu ton problème, et si ce n’est pas le cas … c’est peut-être l’occasion pour toi de monter un projet, qui sait …

Ils nous font confianceSoyez tranquille, Mon Petit Placement est entouré d’un écosystème dynamique et bienveillant composé d’acteurs de confiance tels que la Caisse d’Epargne, le Réseau Entreprendre ou bien la Banque Publique d’Investissement.

B612
Orias Logo
Logo Anacofi
Lauréat Réseau Entreprendre