Je simule mon placement
Je m'inscris

Comment construire ton budget pour acquérir ton premier logement ?

Publié le 18/07/2018

wynand-van-poortvliet-519280-unsplash.jpg

     Tu es novice en termes d’investissement ? Tu ne t’y connais pas vraiment et tu aimerais bien découvrir les astuces qui te permettront d’acheter ton premier toit ? Les bonnes pratiques sont souvent inconnues du grand public, et c’est pour ça qu’il est aussi dur pour un jeune actif d’acheter un logement. Si tu pensais que tu avais uniquement besoin d’un pré-accord de ta banque pour un prêt immobilier, tu te trompes…

 

1 – La règle des 25% te permettra de constituer ton épargne en toute solidité.

     L’une des façon les plus faciles pour connaître approximativement le montant que tu peux épargner chaque mois pour ton logement, c’est de connaître la règle des 25%. Cette règle stipule que ton emprunt ne doit pas dépasser plus de 25% de tes revenus net mensuels. Si tu as d’autres dettes, il est nécessaire (et logique) de les ajouter au montant du potentiel prêt mensuel. Les recommandations du gouvernement et des banquiers fixent généralement une limite de 33% de vos revenus net, pour les gens qui sont peu initiés et qui sont moins conscients des risques encourus. Nous on a plutôt tendance à dire que plus tu es jeune plus tu as intérêt à avoir un pourcentage élevé car ton revenu futur aura tendance à augmenter (nous te le souhaitons) : ton emprunt étant constant, ce ratio diminuera.

Une seule chose à garder en tête : plus le pourcentage de ton épargne alloué est gros, plus ton futur logement se rapprochera de celui de tes rêves, mais plus grosses seront les contraintes et sacrifices que tu auras à faire tous les mois, et plus gros seront les risques en cas de grosse(s) dépense(s) en prévision. Tu as des doutes sur ta capacité d’épargne ? Fais-toi conseiller !

 

2 – Les dépenses autres que le prêt immobilier font aussi partie de l’équation

     Obtenir l’accord de sa banque pour un prêt n’est que la première marche de l’escalier dans le process d’achat immobilier. Les nouveaux acquéreurs doivent comptabiliser les dépenses liés à ce prêt pour déterminer leur capacité d’épargne de manière optimale. Après tout, le prêt n’est pas l’unique dépense régulière qu’un futur propriétaire doit assumer. Il y a les coûts de maintenance, les coûts liés à l’assurance de la maison, les coûts liés au service public (eau électricité, gaz…), les taxes gouvernementales, les dépenses exceptionnelles… Encore une fois, le mieux est de se faire conseiller par un de vos proche qui aurait déjà faire un emprunt pour établir la liste des dépenses potentielles. En outre, il faut que tu aies quelque part un petit pécule financier que tu peux retirer rapidement pour éviter d’avoir à souffrir financièrement le jour où tu dois changer les toilettes de ta salle de bain.

En bref, tous ces coûts, ainsi que ceux liés à la vie de tous les jours, doivent être inclus pour déterminer le montant que tu peux épargner.

 

rawpixel-552396-unsplash.jpg

3 – L’acompte doit dicter l’achat

     Pour éviter d’assurer leur emprunt, les acquéreurs se doivent de verser 20% en acompte du prix d’acquisition. Dans les faits, la banque oblige généralement que l’acquéreur couvre les frais de notaire, soit environ 8%. Si l’acompte n’est pas suffisamment conséquent, les taux d’intérêts peuvent monter. A contrario, plus l’acompte sera gros, meilleurs seront tes taux d’intérêt – Ou en tout cas, moins vous payerez d’intérêt sur la durée de vie de votre emprunt, et plus petites seront vos mensualités à rembourser.

En plus de ce conseil, il faut également être malin et voir si, au lien de mettre plus d’acompte dans votre emprunt, vous ne pouvez pas trouver un placement financier dont le rendement serait supérieur à l’impact sur l’emprunt que tu effectues. Par exemple, si tu as fait un prêt à la banque, et que le banque fixe les taux d’intérêts à 2% annuels, et que toi, au lieu de mettre 10000 euros dans ton acompte, tu les places afin qu’ils te rapportent plus, tu es gagnant.

 

4 – Choisis une propriété que tu pourras assumer financièrement

     Cela peut paraitre évident en première approche, mais le Français est avide et est à la recherche de toujours plus d’atouts pour satisfaire son bonheur. Ceux qui effectuent leur premier achat ont beaucoup d’envies, et ils ont souvent les yeux plus gros que le ventre. Une maison atypique posée sur le haut d’une colline avec vue sur la vallée peut être le rêve de votre vie, mais certains frais liés à cette demeure peuvent être hallucinants. Pour savoir si une demeure est accessible, en termes de budget, il faut notamment regarder la location et la taille. Après tout, le taille ne fait pas tout, surtout si le chauffage ou la climatisation explosent le budget.

En conclusion, même si l’immobilier est le placement préféré des Français, et qu’être propriétaire peut être le rêve de chacun, l’acquisition de ta première maison nécessite quelques calculs simples en amont pour ne pas être surprit en as de coup dur. Posséder un gros patrimoine financier c’est bien, mais vivre sans trésorerie, à « flux tendus » est un risque à prendre et dont il faut être conscient.