5 tips pour gérer sereinement ses finances en freelance

Publié le 15/04/2022

5 tips pour gérer sereinement ses finances en freelance

Le freelancing présente de nombreux avantages : aucun lien de subordination, liberté de travailler d’où tu veux, de choisir tes projets ou tes clients, etc. Bref, la micro-entreprise a tout pour plaire (à première vue). Mais tout cela n’est possible à long terme qu’avec une bonne gestion de tes finances pro comme perso, surtout en ayant des revenus irréguliers.

Pas de place pour les « on verra » en ce qui concerne ton chiffre d’affaires, ta trésorerie ou encore ton épargne. Le flouze en micro-entreprise se gère au même titre que dans n’importe quelle entreprise. Sans plus attendre, on te donne 5 conseils pour bien gérer tes finances de freelance. Let’s go !

 

Séparer ses finances pro et perso pour y voir plus clair

Avoir un compte bancaire professionnel ou ne pas avoir de compte bancaire professionnel, telle est la question en freelance. Mettons les choses au clair : rien ne t’oblige à ouvrir un compte pro (pas même les petites lignes au pied des contrats des banques traditionnelles). Eh oui, un compte bancaire de particulier suffit amplement pour gérer tes finances en micro-entreprise. De plus, il n’y a pas de petites économies comme diraient les plus anciens. Ce dernier devient d’ailleurs obligatoire uniquement lorsque ton chiffre d’affaires dépasse 10K€ pendant 2 ans.

Cela dit, pas besoin d’attendre d’être Jeff Bezos pour séparer finances pro et perso en freelance. On te recommande d’ouvrir un compte bancaire dédié à ta micro-entreprise dès le début de ton activité. C’est le meilleur moyen de gagner en clarté et de ne pas t’emmêler les pinceaux en confondant tes cotisations sociales avec ta facture d’EDF. Tu pourras aussi te rémunérer (par virement sur ton compte perso par exemple) tout en gardant la maîtrise de tes mouvements de trésorerie professionnelle.

 

Suivre sa trésorerie de près et anticiper les mouvements

Justement, parlons de la trésorerie d’une micro-entreprise. En tant que freelance, tu sais sans doute déjà qu’il peut y avoir un chassé-croisé important entre entrées et sorties d’argent. Comme toutes les entreprises finalement. Encaissements clients, cotisations sociales, TVA, outils, abonnements, investissements pour ton business, etc. Bref, il s’en passe des choses et il vaut mieux garder l’œil ouvert.

Notre conseil : garde toujours un coup d’avance sur tes mouvements de trésorerie en freelance. Anticipe tout ce qui peut l’être, et notamment via un budget prévisionnel. Si le mot « prévisionnel » en comptabilité te donne des sueurs froides, pas de panique ! Ce n’est ni plus ni moins qu’un tableau de bord sur lequel noter tout ce qui va entrer à l’avenir (les devis signés donc) et tout ce qui va sortir (tes charges professionnelles), et à quelle date. Tu pourras non seulement anticiper l’atteinte ou non de tes objectifs financiers à court, moyen ou long terme. Mais aussi vérifier que tu es en capacité de réaliser certains achats ou investissements si nécessaire.

 

Se munir d’un outil de facturation pour les micro-entrepreneurs

Malgré un statut juridique allégé en matière de comptabilité, les micro-entrepreneur.e.s n’échappent pas à quelques tâches administratives ingrates. Même si tu adores (peut-être) boucler ta facturation et calculer ton chiffre d’affaires à déclarer, ça peut vite représenter une perte de temps dans ton quotidien. Et on ne parle même pas des micro-entrepreneur.e.s qui vérifient 14 039 fois leurs calculs lors de leur déclaration auprès de l’URSSAF.

Laisse-nous alors te présenter le Graal des auto-entrepreneur.e.s : l’outil de facturation. Si tu n’en utilises pas encore, sache que tu t’apprêtes à entrer dans un monde fabuleux de rapidité d’exécution, de sérénité et… de kiff à créer tes factures ! Un outil comme Freebe t’aidera à créer des documents administratifs conformes en 3 clics et à suivre ta trésorerie en temps réel. Ton tableau de bord te donnera une vision globale de tes finances, et promis : tu n’auras plus jamais à sortir la calculatrice.

 

Épargner régulièrement en étant freelance : un indispensable

On touche un sujet sensible puisqu’on le sait : constituer des économies n’est pas toujours facile en freelance, notamment en début d’activité. Pourtant, il est primordial de te constituer un matelas de sécurité (même petit) le plus tôt possible. Personne ne sait de quoi demain sera fait. L’instabilité financière fait aussi partie du jeu lorsqu’on travaille à son compte. Mais au-delà de la perte éventuelle d’un client, tu vas aussi partir en congé de temps à autre et (spoiler alert) tu ne seras pas payé.e pendant tes vacances.

Par conséquent, essaye de toujours placer une petite somme de côté chaque mois, plus ou moins importante en fonction de tes revenus. Chez la majorité des auto-entrepreneur.e.s, on parle d’un pourcentage fixe du chiffre d’affaires mensuel généré, au même titre que la part réservée aux cotisations ou à la TVA. Cette réserve te permettra de faire face en cas de coup dur, de compléter un revenu perso mensuel ou de partir plus sereinement en congé.

 

Investir et faire travailler ton argent

Tu trouves dommage de laisser tes économies dormir dans un coin de ton livret A ? Les investissements sont aussi de très bonnes alternatives lorsque tu n’as pas besoin de ton argent immédiatement. Eh non, tu n’as pas besoin d’être millionnaire pour réaliser quelques placements avec de bons rendements, à moyen ou long terme. Contrairement aux idées reçues, tous les budgets peuvent s’y retrouver, y compris les auto-entrepreneur.e.s ayant peu ou beaucoup de revenus.

Immobilier locatif, assurance-vie, PEA, bourse, placements, investissements responsables, cryptomonnaies, etc. Il existe des dizaines d’investissements auxquels tu peux t’intéresser selon tes possibilités, tes sensibilités ou tes projets. Dans tous les cas, faire travailler ton argent en tant que freelance n’est jamais une mauvaise idée. Tes revenus fluctuent tout au long de ta carrière et ta retraite future sera souvent moins avantageuse que celle d’un salarié.

Bref, développer sereinement ton activité freelance passe aussi et surtout par de bonnes habitudes dans ta gestion financière. L’outil de facturation devient alors un indispensable pour gagner du temps, mais surtout une bonne dose de tranquillité lorsque tes revenus sont irréguliers. Enfin, n’oublie pas non plus de fixer des tarifs justes et rentables pour t’y retrouver !