04 65 84 31 00
04 65 84 31 00

Dans la poche d'Andréa, 26 ans, chargée de marketing

Publié le 25/05/2022

Dans la poche d'Andréa, 26 ans, chargée de marketing

MPP : Hello Andréa ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Hello, moi c’est Andréa, j’ai 26 ans !

Je vis dans le 5ème arrondissement de Lyon. Je suis chargée de marketing dans une fintech lyonnaise. L’univers entrepreneuriale m’a toujours fait vibrer !

 

MPP : Bon Andréa, tu le sais, nous sommes là pour parler finance. Peux-tu nous dire comment tu gères ton portemonnaie ?

Je pense que je le gère plutôt bien à vrai dire. Un voyage en autonomie durant 3 mois aux Etats-Unis m’a bien appris à gérer mes finances et surtout mes économies.

Je regarde mon compte régulièrement, je sais à peu près quand je peux me faire plaisir et quand je dois me calmer sur les dépenses.

 

MPP : Justement, quelle est la répartition mensuelle de ton budget ?

Mon budget se découpe en 3 parties : dépenses obligatoires (loyer, abonnements, assurances…), dépenses pour mes loisirs (restaurants, shopping, voyage…) et mon épargne.

Je gagne environ 2000€ par mois. J’alloue 45% dans les dépenses obligatoires, 30% loisirs et 25% pour mon épargne.

 

MPP : Est-ce que tu te fixes des règles ou des limites ?

Je n’ai pas besoin de me fixer des règles. Je sais quand je dois faire attention ou quand je peux me faire plaisir. Ma limite c’est de ne jamais être à découvert pour ne pas devoir prendre dans mon épargne.

 

MPP : Côté épargne et investissement, quels sont tes objectifs ?

Jusqu’ici j’ai épargné pour me construire un apport afin d’investir dans l’immobilier. Étant donné que c’est bientôt chose faite, mon épargne me servira à nouveau pour un investissement futur.

J’ai également ouvert une assurance-vie. Tu l’auras compris, je suis plus investissement sur le long terme que sur le court terme.

 

MPP : L’investissement, c’est quelque chose qui te parle ?

Oui ça me parle. Je n’irai pas jusqu’à dire que je suis experte mais je sais qu’il faut investir pour espérer voir augmenter son capital. Et puis de toute manière, à quoi bon laisser dormir son épargne ? Autant en faire quelque chose !